OLYMPIQUE FOOTBALL CLUB DE CHARLEVILLE - MEZIERES : site officiel du club de foot de CHARLEVILLE MEZIERES - footeo

UNE GRANDE MI - TEMPS DANS LES ANNALES OLYMPIENNES

30 avril 2009 - 21:39

Histoire d'une mi-temps grandiose

 

Une grande mi-temps dans les annales Olympiennes.

 

Il est parfois des matchs auquel il faut assister tant la qualité de jeu, l'engagement et le suspense sont au rendez-vous

 

Les absents de la rencontre de championnat 18 ANS D.H. CHAMPAGNE - ARDENNE du Dimanche 26 Avril 2009 à LA WARENNE opposant l'OLYMPIQUE FOOTBALL CLUB DE CHARLEVILLE - MEZIERES (2ème au classement) au R.C.S.C. LA CHAPELLE (4ème) ont vraiment raté un moment grandiose.

 

Menés par deux buts à un à la mi-temps en ayant réalisé une prestation de piètre qualité aux dires de leur Educateur, Abdou ADDANI, les Olympiens abordaient la seconde mi-temps dans d'excellentes dispositions qui surprenaient tant le contraste était évident.

 

Dominateurs, les Olympiens pressaient leurs adversaires qui n'arrivaient plus à développer leur jeu.

 

Les occasions se multipliaient en faveur des bleus à éclairs blancs, cependant vainement, jusqu'à ce que Thibault MAQUART adresse un centre en diagonale, dans le dos de la défense auboise, que « Fadel » DIALLO reprenait, après un rebond, de demi-volée, d'un geste techniquement parfaitement maîtrisé, d'un tir légèrement lobé qui terminait sa course sous la barre (2 - 2).

 

Les chapelains durcissaient alors le jeu et ce n'est qu'à force d'appel au calme, à la sérénité et à la concentration sur le seul jeu, que les Olympiens poursuivaient leur marche en avant. Pourtant, au terme d'un superbe enchaînement collectif (Départ de l'arrière droit, décalage deux fois au mileu vers la droite puis vers l'ailier droit qui ajuste un superbe centre fructueux) les aubois reprenaient l'avantage (2 - 3).

 

Conservant leur sang froid les Olympiens remettaient leur ouvrage sur le métier. Marvin CLAUDE préservait son but, Jean-Christophe PIERREL multipliait les montées offensives côté droit, jouant souvent avec Thomas FREMONT qui ou débordait ou piquait dans l'axe, variant son jeu, Ezéchiel MANDERRIER, plein de sécurité, repoussait les assauts adverses, bien suppléé par Billel AIT AMMAR qui sauvait même de la tête sur la ligne, ce qui évitait un 4 à 2 qui aurait sonné le glas des espoirs de victoire. Yvain MIGNEAUX fermait le flanc défensif gauche mais, blessé, devait laissé sa place à Sidali BENAZIZ qui dans un style différent apportait un surnombre offensif soutenant Thibault MAQUART qui distillait des centres du milieu de terrain. Le milieu défensif composé d'Ibis BAYEZIT, qui, touché et diminué, serrait les dents et mordait pourtant dans le ballon, et de Sofiane KASRI, dissuadait les prémisses d'attaques adverses et récupérait des ballons pour pourvoir les attaquants « Azed » HASSAN et «Fadel » DIALLO qui pesaient lourds sur la défense tango et noire.

 

Le travail d'usure de la défense chapelaine se poursuivait inéluctablement et à la 85ème après une chevauchée dans l'axe Sofiane KASRI était illicitement arrêté à 23 mètres du but adverse. Thomas FREMONT prenait le ballon et ses responsabilités pour le placer d'un maître-tir sous la barre qui, heurtée, faisait dévier le ballon derrière la ligne (3 - 3).

 

Les joueurs de la banlieue troyenne accusaient le coup, se regardaient pantois et semblaient manifestement déboussolés.

 

Les bleus à éclairs blancs quittaient vite leur euphorie et se reconcentraient pour repartir à l'attaque. Sur un coup franc tiré par Thibault MAQUART de la droite « Azed » HASSAN, au point de penalty, entouré de deux autres Olympiens prêts à marquer eux aussi, inscrivait le but vainqueur, à la 88ème,de la tête sans avoir à sauter (4 - 3).

 

Il restait deux minutes à jouer outre le temps additionnel. Il restait à tenir le score durement acquis ce que les Olympiens, manquant peut être de cette « culture du résultat », ne faisait pas parfaitement prenant quelques risques pour tenter de marquer un 5ème but au point que le Président Christophe VAUCOIS devait élever le ton auprès d'Ibis BAYEZIT, désormais fringuant et partant pour un autre but, pour lui expliquer que l'objectif n'était plus de marquer un 5ème but mais de ne pas encaisser le 4ème.

 

Le 5ème n'était pas inscrit mais le 4ème n'était pas pris.

 

Superbe victoire, celle de la qualité technique, de la solidarité, de la volonté, du sérieux, de la concentration, de la maîtrise de soi et de la rigueur.

 

Bel exploit qui méritait d'être raconté tant ce fut une mi-temps pleine et dense.

 

 

Commentaires

icare 1 mai 2009 10:04

c vrais ça été une des plus belle mi-temps de cette année meme a 80% diminuer l'equipe reste l'une des meilleur de la region en plus l'equipe en face c'est pas n'importe qui .....bravo.

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 9 Dirigeants
  • 4 Entraîneurs
  • 1 Arbitre
  • 12 Joueurs
  • 35 Supporters