OLYMPIQUE FOOTBALL CLUB DE CHARLEVILLE - MEZIERES : site officiel du club de foot de CHARLEVILLE MEZIERES - footeo

PARTENARIAT C.S. SEDAN - ARDENNES - OLYMPIQUE F.C.

6 avril 2007 - 22:23

Le C.S. SEDAN - ARDENNES et l'OLYMPIQUE F.C. deviennent partenaires

OLYMPIQUE F.C. - C.S.SEDAN ARDENNES  : UNE RECONTRE HISTORIQUE

Le jeudi 5 avril 2007, à 18 heures, les Dirigeants de l’OLYMPIQUE F.C. et du C.S. SEDAN - ARDENNES se sont rencontrés comme prévu.


La délégation de l’OLYMPIQUE F.C. était composée de : Christophe VAUCOIS, Président , Béatrice HENRARD, Vice-Présidente, Présidente de l'Ecole de Football, Etienne MARTINOT, Responsable Technique, Marc KOPNAIEFF, Entraîneur de l'équipe première, Jacky COELHO, Responsable Technique de l'Ecole de Football,  Pascal CHARLET Trésorier , Jean-Marie COPLO, Secrétaire Général,
La délégation du C.S. SEDAN ARDENNES comprenant  : Michel POCHET, President de l’Association, Serge  MARCHETTI, Directeur Général, Christophe POINT,  Responsable de la formation, Vincent MATHEY, Responsable de la préformation, Fancis TISSOT, Secrétaire Général, Régis DEBARGE,  Secrétaire Adjoint.


D’entrée de séance Christophe Vaucois a proposé que chacun des participants s’expriment sur la vision et la perception qu'il avait de l'autre club et Serge MARCHETTI précise que c’était lui qui a demandé au Président Pascal URANO ce rapprochement, voulant nouer des relations apaisées avec le clubs ardennais, à commencer par l'O.F.C. et qu’il ne fallait pas vivre sur le passé mais regarder vers l’avant.


Christophe POINT a pu faire valoir un  regard neuf et extérieur notant que les ARDENNES est un département peu peuplé et qu'il était impératif  de rassembler toutes les forces vives pour réussir., regrettant qu'il y ait peu de clubs structurés comme l’O.F.C. qui est, de plus, le club du chef lieu, ajoutant qu'il est dommageable pour le football ardennais qu'aucun autre club que le C.S.S.A. n'évolue eu niveau national, souhaitant que l'OLYMPIQUE F.C. évolue en C.F.A 2 voire en C.F.A.,
Etienne MARTINOT a fait observer que s'il n'existe que 20 km entre les deux clubs la distance réelle était beaucoup plus importante. Des jeunes de l'OLYMPIQUE F.C. ont rejoint le C.S.S.A. mais non pas réussit se posant la question du motif de cet échec, affirmant néanmoins avec force que  l'OLYMPIQUE F.C. n'était pas opposée à ce que ses jeunes rejoignent le C.S.S.A. mais entendait qu'une vériitable concertation existe entre les deux clubs dans l'intérêt de l'épanoussiement du jeune.


Christophe POINT a fait valoir la volonté du C.S.S.A. de donner la possibilité à de jeunes ardennais d’évoluer au plus haut niveau
Vincent MATHEY a confirmé ce souhait appelant chacun à améliorer la qualité et la rigueur afin de progresser.

 
Christophe VAUCOIS a défendu l'idée selon laquelle permettre aux meilleurs Olympiens de quitter l'OLYMPIQUE F.C. pour une préformation ou une formation professionnelle n'affaiblirait pas l'OLYMPIQUE F.C. si, dans le même temps, des jeunes de qualité provenant des clubs avoisinants  venaient à l'OLYMPIQUE F.C. pour progreser, utilisant la formule que l'objectif d'avenir était de créer de la richesse de joueurs et non de gérer de la pénurie. Il est alors évoqué la nécessité d'une section Sport-Etude Football dans un collège carolo-macérien regroupant les jeunes joueurs d'horizons voisins constituiant les équipes de niveau régional de l'OLYMPIQUE F.C., ceux pour accroitre leur esprit de groupe et augmenter leur temps d'entraînement tout en organisant rationnellement leurs rytmes de vie et le temps utiles à leur scolarité.


Marc KOPNAEFF a rappelé que la mission de l'OLYMPIQUE F.C. était de viser la masse et que la qualité de le formation des Benjamins, Poussins et Débutant slui apparaissant meilleure qu'au C.S.S.A., Serge MARCHETTI faisant état de ce que le C.S.S.A. priviligiera désormais l'élite.

Vincent MATHEY fait la remarque que le District devrait s'intégrer dans le procéssus de pré-formation et de formationimaginé conjointement entre le le C.S.S.A. et l'OLYMPIQUE F.C. 

Les deux parties conviennent qu'il y a lieu de cesser la "championnite" pour viser la formation à moyen terme et non le résultat immédiat et que chacun doit rester humble à l'égard de l'autre et ne pas chercher à l'écraser mais de permettre une progression commune créant une meilleure qualité profitable pour les deux clubs et le football ardennais.


Francis TISSOT pose la délicatre question de savoir si l'OLYMPIQUE F.C. vise toujours les niveaux nationaux jeunes et serait d’accord de voir partir ses meilleurs jeunes au riisque de s'affaiblir et de ne pas atteindre ces niveaux nationaux jeunes.
Christophe VAUCOIS rappelle la vocation nationale de l'OLYMPIQUE F.C. qui n'est cependant pas une obligation, souhaitant et travaillant pour que l'O.F.C. devienne une passerelle, se situant comme intermédiaire entre les clubs qui ne peuvent assurer ni 3 entraînements par semaine à leurs meilleurs jeunes ni des niveaux de jeu élevés et le C.S.S.A. chargé de l'élite et de la formation proifessionelle, expliquant que l'O.F.C. avait compris la place qui pouvait être la sienne dans un cursus de réussite professionnelle de plus de jeunes ardennais et espérant que les autres clubs ardennais accepte de s'inscrire dans cette chaîne, la noblesse d'un éducateur étant de faire en sorte de permettre aux jeunes qui lui sont confiées d'évoluer au niveau les obligeant à se dépasser, sans les laisser être largement le meilleur parmi les bien plus faibles que lui, la seule vraie fierté lgitime d'un éducateur étant d'avoir la satisfaction d'avoir amener un jeune au delà de qui pouvait être atttendu.
Jacky COELHO confirme que l'O.F.C. n'est pas opposé à ce que de jeunes Olympiens rejoignent le C.S..S.A. émettant cependant la condition que cela se fasse en concertation loyale, les éducateurs de l'O.F.C., dont le savoir faire est reconnu, connaissant leurs jeunes et leurs leurs qualités et leurs faiblesses tant athlétiques, techniques, tactiques, physiques que mentales.

Serge MARCHETTI invite alors l'équuipe BENJAMIN A de l'O.F.C. à participer au tournoi international organisé par le C.S.S.A. les 16 et 17 juin 2007. Béatrice HENRARD remarque que cela fait 24 ans qu’il n’y a pas eu de contact de ce genre, et pour marquer l'adhésion de l'O.F.C. à tous les propos précédemment tenus accepte cette invitation, ce qui constitue un effort considérable car, pour la première fois, une équipe de l'O.F.C. ne pourra donc participer au traditonnel tournoi de l'Ecole de Football de l'OLYMPIQUE F.C. qui a lieu ce même 17 juin 2007. 

Résumant tous ces échanges et afin de leur donner une dimension concrète l'OLYMPIQUE FOOTBALL CLUB DE CHARLEVILLE - MEZIERES et le CLUB SPORTIF SEDAN - ARDENNES conviennent, dès maintenant, que :

- Les équipes BENJAMIN des deux clubs auront, d'ici la fin de la saison, 2 entrainement en commun l'un à LA WARENNE et l'autre à MONTVILLIERS.

- Les responsables techniques, formateurs et éducateurs des 2 clubs auront la possibilité de se rendre sur le site d'entraînement de l'autre club en étant officiellement reçus et présentés.

- Aucun des 2 clubs n'acceptera la mutation d'un joueur de l'autre club de façon individuelle, les responsables techniques se concertant pour étudier l'intérêt du joueur et des 2 clubs.

- Un suivi individualisé des joueurs connus de l'autre club sera assuré pour étudier ce qui est le mieux pour lui.

- De temps à autres une équipe de l'O.F.C. (13 ANS, BENJAMIN, POUSSIN) sera à DUGAUGUEZ en qualité de ramasseurs de balle.

Une nouvelle réunion  aura lieu dans quelques semaines pour améliorer l'efficacité du dispositif. Michel POCHET, lors du pot de l'amitié, aura ce mot : " nous vivons un

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 9 Dirigeants
  • 4 Entraîneurs
  • 1 Arbitre
  • 12 Joueurs
  • 35 Supporters